Autour du piano romantique

Présentation

Pascal Mantin

 Pascal Mantin obtient son 1er prix de piano au conservatoire de Saint Étienne à 15 ans. Il remporte ensuite les Premiers Prix de piano au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de musique de chambre. Il complète sa formation à l’École Normale de Musique de Paris et obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste puis se perfectionne auprès des pianistes Christian Ivaldi et Jean-Claude Richard.

Lauréat des concours internationaux de Barcelone, du Luxembourg ainsi que du tournoi international de Musique de Rome en musique de chambre avec le trio Daphnis, il est également demi-finaliste du concours Long-Thibault.

Pascal Mantin a participé à de nombreux concerts en France et à l’étranger aussi bien avec orchestre qu’en soliste dans différents festivals (Orangerie de Bagatelle, Festival international de Wichelen en Belgique, …) et en tournée (Mexique, Malte, ..).

Il a joué avec des artistes tels : Nicholas Angelich, Frédéric Moreau, Vadim Tchijick, Diederick Suys, Lorenzo Gatto et les chanteurs Philippe Jarroussky, Cécile Perrin, Véronique Gaignard et Eva Grübber. Il est régulièrement diffusé sur France Musique et Radio classique (Belgique).

Emmanuelle Dijon

 Élève de Gérard Chapuis , d’Anne-Marie Rodde, de Philippe Téchené et de Marie-Claire Cottin, Emmanuelle Dijon est diplômée du Concours de la Scène française, de l’UFAM et d’autres concours nationaux. Membre de l’Association Française des Professeurs de Chant, elle est professeur agrégée d’éducation musicale et docteur en musicologie. Elle est également formatrice en technique vocale auprès des professeurs de l’Académie de Créteil et a enseigné le chant à l’Université Paris IV Sorbonne de 2000 à 2009.

Elle a interprété les rôles de la « Voix d’argent » (Mozart,Der Schauspieldirektor) et d’Agathe (Messager, Véronique). Parallèlement, elle s’est consacrée à l’art de la mélodie et du lied, ainsi qu’au répertoire espagnol et au bel canto italien. Elle donne aussi des récitals à caractère thématique.

Elle fait partie de l’ensemble à cinq voix « Simplicissimus » spécialisé dans le répertoire allemand sacré du XVIIe siècle ainsi que du Chœur de Chambre « Les Temperamens Variations », dirigé par Thibault Lam Quang.

 Le piano de concert Erard n°80031

Construit en 1899, cet instrument de 2,55m et 88 notes – modèle 3 du catalogue de l’époque – est l’ultime évolution du modèle H qui fût envoyé à Weimar, le 10 août 1852 chez Franz Liszt, qui « lui arrachait des sons miraculeux comme lui seul pouvait le faire ». Cet instrument est bien sûr à cordes parallèles, et possède la mécanique dite « à double échappement » dont le brevet fût déposé par Sébastien Erard à Londres en 1822 (source René Beaupain). Il a été restauré pendant l’été 2011 dans l’atelier de Piano-Solo dirigé par Bernard Pellerin. Le facteur de pianos Stephen Paulello a calculé un plan de cordage en utilisant différents types d’aciers qu’il a mis au point., ainsi qu’un nouveau principe de filage des cordes de basses au fer doux. Les marteaux, dont les manches et têtes d’origine ont été conservés, ont été regarnis par les Ateliers Desfougères. Les réglages et l’accord ont été confiés à Rémi Combaz.

Photos

Vidéo

Image de prévisualisation YouTube